Un employé de l’USPS arrêté à la frontière canadienne avec un bac de courrier et des bulletins de vote non remis

Un employé de l’USPS arrêté à la frontière canadienne avec un bac de courrier et des bulletins de vote non remis

Un employé de l’USPS du nord de l’État a été arrêté mardi alors qu’il traversait la frontière canado-américaine avec des centaines d’enveloppes et d’autres courriers non livrés – y compris plusieurs bulletins de vote par correspondance.

L’homme qui a été surpris avec plus de 800 pièces de courrier dans son coffre qu’il n’avait pas réussi à livrer, a déclaré qu’il s’était retrouvé sur un pont entre les États-Unis et leur voisin du nord par accident, a rapporté le Buffalo News.

Les douanes et la protection des frontières ont trouvé un énorme bac de courrier contenant plusieurs codes postaux dans le véhicule. Parmi eux se trouvaient trois bulletins de vote absents du conseil électoral du comté d’Erie, ont déclaré les autorités au journal.

Brandon Wilson, 27 ans, a déclaré aux agents du CBP qu’il était dans la mauvaise voie alors qu’il voyageait sur l’Interstate 190 et qu’il s’était accidentellement retrouvé sur le pont. L’homme a affirmé que le courrier était destiné à sa mère, mais il était incapable d’expliquer pourquoi les noms sur les paquets ne correspondaient pas.

Wilson a admis plus tard dans une entrevue avec le Bureau des services postaux de l’inspecteur général qu’il avait pris le courrier de son itinéraire de livraison et le mettre dans sa voiture.

Wilson a nié savoir qu’il était en possession de trois bulletins de vote par correspondance – qui sont devenus un point central de l’élection présidentielle controversée de 2020.

Il a été accusé de retarder ou de détruire du courrier, selon des documents judiciaires. Il risque cinq ans de prison et une amende de 250 000 $ s’il est reconnu coupable.