Chine: un africain atteint du coronavirus mord sauvagement le nez d’une infirmière chinoise

Chine: un africain atteint du coronavirus mord sauvagement le nez d’une infirmière chinoise

Un patient nigérian du coronavirus a été arrêté en Chine pour avoir prétendument attaqué et mordu une infirmière chinoise alors qu’il tentait de s’échapper de l’isolement.

L’homme identifié comme Okonkwonwoye Chika Patrick, 47 ans, aurait battu l’infirmière après qu’elle l’ait empêché de quitter son service de quarantaine dans un hôpital de Guangzhou le mercredi 1er avril.

M. Okonkwonwoye était soigné à l’hôpital de Guangzhou depuis le 23 mars après avoir été testé positif pour le coronavirus après son arrivée dans la ville de Guangzhou, dans le sud de la Chine le 20 mars.

Le jour de l’incident présumé, l’infirmière nommée Mme Wang aurait approché M. Okonkwonwoye pour faire un test sanguin, mais il l’aurait ignorée et aurait tenté de sortir de sa salle de quarantaine.

L’infirmière chinoise a été poussée à terre et mordue au visage lorsqu’elle a tenté d’empêcher le nigériane de partir, selon un communiqué de la police. Mme Wang aurait subi plusieurs blessures au visage, au cou et à la taille.

Des images choquantes ont également montré l’infirmière fondant en larmes alors que son visage gonflé était couvert d’ecchymoses après ledit incident.

Les autorités ont également déclaré que le patient détenu qui reçoit son traitement anti-virus est en quarantaine sous surveillance policière et sera poursuivi en conséquence conformément aux lois chinoises après son rétablissement.

La police de Guangzhou a déclaré qu’elle enquêtait sur l’incident et «engagera immédiatement des poursuites une fois le traitement terminé». “Pour le moment, le patient est toujours positif”, indique le communiqué de police. «L’hôpital a renforcé ses mesures de sécurité dans la zone d’isolement interne.

“La police tient à souligner à nouveau que tous les voyageurs entrants doivent se conformer strictement aux lois et réglementations anti-virus pertinentes en Chine”, poursuit le communiqué.