Comment se déroule la tarification des services de traduction ?

Comment se déroule la tarification des services de traduction ?

Si de nombreux individus et pas mal d’entreprises souhaitent faire appel à des services de traduction, il n’est pas toujours évident de savoir quel budget prévoir pour de tels services. En effet, les agences de traduction mettent de moins en moins les prix de leurs services en ligne, car chaque projet nécessite tout d’abord une analyse minutieuse avant de déterminer un coût.

Tout dépend généralement du nombre de mots, du type de texte, de sa spécialisation, du contenu d’images et bien plus encore. Les lignes suivantes vous permettront toutefois de mieux savoir comment les agences et traducteurs indépendant déterminent les frais de traduction d’un projet donné.

La tarification au mot

C’est l’unité la plus courante que vous rencontrerez, car de nombreux traducteurs et entreprises facturent leurs services au mot. La tarification au mot est généralement la plus équitable pour toutes les parties concernées. La raison en est que l’effort réel nécessaire à la traduction d’un document peut varier d’un traducteur à l’autre.

Par exemple, un article de blog qui contient 2 000 mots peut prendre 8 heures à un traducteur, alors qu’un autre peut le faire en 6 heures. Le paiement au mot vous permet ainsi de maîtriser les coûts du projet plutôt que de payer à l’heure.

Un autre élément à rechercher dans la tarification au mot est de savoir si vous êtes facturé en fonction du nombre de mots source ou cible. Par exemple, si le nombre de mots source est de 2 000 et que vous êtes facturé 0,25 euros par mot, le coût total s’élèvera à 500 euros.

Mais supposons que votre document soit traduit du français vers l’espagnol, et que le nombre de mots cible augmente d’environ 20 % dans la version espagnole en raison de l’expansion. En d’autres termes, 2 000 mots français deviennent soudainement 2 400 mots espagnols une fois la traduction terminée et votre facture s’élèvera à 600 euros.

La tarification à la page

Certaines entreprises facturent la traduction de votre contenu en fonction du nombre de pages que contient votre document. La tarification à la page fonctionne bien pour les documents pour lesquels il n’est pas possible d’obtenir un comptage électronique des mots. Un bon exemple serait tout document qui a été scanné en fichier PDF, comme les dossiers médicaux, les documents judiciaires et bien d’autres.

La tarification à l’heure

Il n’est pas très fréquent de trouver des entreprises qui facturent leurs services de traduction à l’heure. Comme mentionné plus haut, il est difficile de déterminer l’effort que chaque projet de traduction nécessitera, car tous les traducteurs ne fournissent pas les mêmes efforts. Il est plus facile de trouver des tarifs à l’heure pour les projets de révision de contenus déjà traduits.

Des frais fixes pour un projet

Lorsque la tarification au mot, à la page ou à l’heure n’est pas convenable, les agences de traduction optent pour un coût fixe qui conviendra à tout un chacun. Dans ce genre de situation, il est généralement difficile d’avoir une idée sur le nombre de mots, et la plupart du temps, cela concerne des fichiers JPG.

La tarification à l’heure pourrait convenir, mais pour garder les choses simples, il est généralement judicieux d’établir un devis forfaitaire. L’inconvénient majeur de la tarification forfaitaire est peut-être le fait que vous n’obtenez pas réellement les détails de ce que vous payez.

Le coût forfaitaire prend également en compte les petits projets, considérés comme tout document ayant moins de 250 mots. Dans ce cas, il y aura un prix minimum à payer pour le projet. Veuillez noter que ce nombre est arbitraire. Certaines entreprises peuvent avoir un seuil différent pour qu’un projet de traduction tombe dans la catégorie des honoraires minimums.