Côte d’Ivoire : Abidjan frappés par une épidémie mortelle

Côte d’Ivoire : Abidjan frappés par une épidémie mortelle

Plus d’une centaine de chiens ont succombé ces dernières semaines à Abidjan à la maladie de Carré, un mal très contagieux dont les manifestations évoquent la rougeole chez l’homme. Des responsables d’associations pour le bien-être des animaux ont exprimé leurs inquiétudes à Sputnik.

L’épidémie de Carré en cours dans la capitale économique ivoirienne aurait déjà emporté plus de 150 chiens, selon les estimations du Comité des amis canins de Côte d’Ivoire (CAC-CI).

«Ces derniers temps, on a été alerté à de nombreuses reprises par des propriétaires désemparés. Leurs animaux sont morts de façon inattendue après avoir manifesté des symptômes divers. On note, en fait, une résurgence de la maladie de Carré à Abidjan qui a été confirmée par plusieurs examens vétérinaires», a confié à Sputnik Souleymane Touré.

Et il se trouve que certaines circonstances, comme la saison des pluies qui bat son plein à Abidjan, sont favorables à la propagation de cette hécatombe.

Une maladie redoutée, à l’issue mortelle

La maladie de Carré est causée par un virus qui s’apparente à celui de la rougeole chez l’homme. Il est peu résistant dans la nature (en dehors de son hôte), ainsi qu’aux désinfectants et à la chaleur. Autant dire que le climat tropical de la Côte d’Ivoire ne lui est pas vraiment favorable. Mais la saison des pluies, en cours depuis le mois de mai, et la baisse des températures qu’elle entraîne lui sont profitables.

La contamination se fait d’animal à animal par des sécrétions corporelles (salive, urine, selles, écoulement des yeux et du nez…). Mais dans certains cas, il arrive que le virus –qui n’est pas transmissible à l’homme– soit transporté via les vêtements de ce dernier pour infecter tout chien non vacciné.

Les symptômes de la maladie de Carré sont multiples et dépendent de facteurs comme la virulence de la souche, l’âge de l’animal et son immunité. Le chien peut manifester le plus souvent de la fièvre et des réactions cutanées comme des pustules prurigineuses, mais aussi d’autres signes cliniques comme des infections respiratoires (toux, écoulement nasal, dyspnée) ou digestives, ainsi que des troubles neurologiques (tremblements, paralysie).

Tous ces symptômes peuvent être très graves, en particulier chez les chiots où le taux de guérison est presque nul. Et pour les chiens qui s’en sortent, il subsiste souvent des séquelles.

Le vaccin demeure capital

Les traitements une fois le mal survenu s’avérant bien souvent vains, le moyen le plus efficace pour lutter contre la maladie de Carré demeure la prévention par la vaccination. 

Lire la suite : https://fr.sputniknews.com/afrique/202007071044069026-les-chiens-dabidjan-frappes-par-une-epidemie-mortelle/