L’Algérie suspend toutes ses liaisons aériennes et maritimes avec la France

L’Algérie suspend toutes ses liaisons aériennes et maritimes avec la France

Tout comme le Maroc il y a quelques jours, l’Algérie a décidé de suspendre ses liaisons aériennes avec la France, pour faire face à la pandémie mondiale de coronavirus qui frappe l’Europe de plein fouet.

Le Premier ministre algérien Abdelaziz Djerad a ordonné la suspension temporaire de toutes les liaisons aériennes et maritimes entre l’Algérie et la France, en raison de la pandémie de coronavirus, à partir du mardi 17 mars, ont indiqué ses services dans un communiqué daté du 15 mars.

«Après concertation avec son homologue français Edouard Philippe», Abdelaziz Djerad a demandé au ministre des Travaux publics et des Transports de «procéder à la suspension temporaire, à compter du 17 mars 2020, de toutes les dessertes de voyageurs aériennes et maritimes entre l’Algérie et la France», précise le communiqué.

Cette «suspension exceptionnelle» sera accompagnée par un dispositif de rapatriement des citoyens voyageant actuellement en Algérie et en France, ajoute le texte. Quatre décès ont été enregistrés jusqu’à présent en Algérie en raison du coronavirus, selon le ministère de la Santé. 

A ce jour, 48 cas de Covid-19 ont été confirmés. Un 49e cas – le premier cas recensé fin février – concernait un ressortissant italien rentré depuis en Italie. Afin de réduire les risques, le ministère de la Santé avait déjà «conseillé aux citoyens algériens devant se rendre dans les pays où l’épidémie est active, de différer leur voyage, et aux ressortissants algériens établis dans ces pays d’ajourner également leur visite familiale sauf en cas de nécessité absolue».

Le Maroc suspend toutes le liaisons aériennes internationales

Un autre pays du Maghreb, le Maroc, avait lui déjà pris une décision similaire, en suspendant le 13 décembre les liaisons aériennes avec les pays européens les plus touchées par la pandémie, dont la France, avant d’étendre cette suspension à d’autres pays encore le lendemain, puis au monde entier ce 15 mars. Des avions spéciaux ont néanmoins été autorisés pour rapatrier les touristes européens bloqués.