Le Covid19 pourrait parcourir 8 mètres et rester dans l’air pendant des heures: un chercheur du MIT

Le Covid19 pourrait parcourir 8 mètres et rester dans l’air pendant des heures: un chercheur du MIT

Les directives de distanciation sociale pour rester à 1 mettre des autres peuvent être terriblement inadéquates, prévient un scientifique – disant que le coronavirus peut parcourir 8 mètres et s’attarder pendant des heures.

La professeure agrégée du MIT, Lydia Bourouiba, qui a étudié la dynamique de la toux et des éternuements pendant des années, prévient dans des recherches récemment publiées que les directives actuelles sont basées sur des modèles obsolètes des années 1930.

Bourouiba avertit que «les gouttelettes pathogènes de toutes tailles peuvent voyager de 6 à 8 mètres».

Ses recherches, publiées dans le Journal de l’American Medical Association, préviennent également que «les gouttelettes qui se déposent le long de la trajectoire peuvent contaminer les surfaces» – et «les résidus ou noyaux de gouttelettes» peuvent «rester suspendus dans l’air pendant des heures».

Elle note un rapport de 2020 de la Chine qui a montré que «des particules virales pouvaient être trouvées dans les systèmes de ventilation des chambres d’hôpital des patients atteints de COVID-19»

Bourouiba craint que les lignes directrices actuelles ne soient «trop simplifiées» et «ne limitent l’efficacité des interventions proposées» contre la pandémie meurtrière.

Elle dit que c’est particulièrement urgent pour les travailleurs de la santé qui, selon elle, font face à une «plage d’exposition potentielle sous-estimée» lorsqu’ils traitent les malades et les mourants.

“Il est urgent de réviser les directives actuellement données par [l’Organisation mondiale de la santé] et les [Centers for Disease Control and Prevention] sur les besoins en équipement de protection, en particulier pour les agents de santé de première ligne”, a déclaré Bourouiba à USA Today.

“L’OMS surveille attentivement les preuves émergentes sur ce sujet critique et mettra à jour cette note scientifique à mesure que de plus amples informations seront disponibles”, a déclaré l’OMS dans un communiqué.