L’OMS a de mauvaises nouvelles pour ceux qui misent sur les tests d’anticorps

L’OMS a de mauvaises nouvelles pour ceux qui misent sur les tests d’anticorps

Il n’existe aucune preuve que les personnes qui se sont rétablies du coronavirus sont protégées de la réinfection, même si elles ont des anticorps, a déclaré samedi l’Organisation mondiale de la santé.

L’avertissement du bras de la santé de l’ONU va à l’encontre de ce que de nombreux survivants pensaient être leur ticket pour se libérer des blocages de COVID-19.

«Certains gouvernements ont suggéré que la détection d’anticorps… pourrait servir de base à un« passeport d’immunité »ou à un« certificat sans risque »», a déclaré l’OMS.

«Il n’y a actuellement aucune preuve que les personnes qui se sont rétablies du COVID-19 et qui ont des anticorps sont protégées contre une deuxième infection.»

Un test d’anticorps préliminaire cette semaine suggère qu’un New-Yorkais sur cinq a eu le virus, selon un échantillon de 3 000 personnes.

Le commissaire à la santé de l’État, le Dr Howard Zucker, a déclaré qu’il espérait que les tests pourraient aider les gens à sortir de chez eux.

«C’est une façon de dire que cette personne était atteinte de la maladie et qu’elle peut réintégrer le marché du travail», a déclaré Zucker. “Un test solide comme nous pouvons vous dire que vous avez des anticorps.”

Un responsable de la santé de la ville a toutefois exprimé son scepticisme au sujet des tests effectués plus tôt ce mois-ci.

Les tests d’anticorps «peuvent produire des résultats faussement négatifs ou faussement positifs», a écrit Demetre Daskalakis, sous-commissaire à la santé, aux prestataires de soins de santé.