Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie

Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie

Au cours d’un entretien téléphonique, ce mercredi 12 août, les Présidents russe et français se sont penchés sur le vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19, la situation en Biélorussie et en Ukraine, ainsi que sur l’explosion au Liban et l’aide nécessaire à la population du pays, a annoncé le service de presse du Kremlin.

Les Présidents russe et français ont évoqué lors d’un entretien téléphonique la situation en Biélorussie, le vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19 et la situation au Liban à la lumière de l’aide à accorder au pays après la double explosion sur le port de Beyrouth, a fait savoir le service de presse du Kremlin, ajoutant que c’est Emmanuel Macron qui a appelé Vladimir Poutine.

Les interlocuteurs se sont penchés sur la collaboration dans la lutte contre le Covid-19, notamment dans le cadre de l’enregistrement du vaccin en Russie.

«Ils ont relevé l’importance de poursuivre la coopération dans la lutte contre la propagation de l’épidémie de coronavirus, compte tenu notamment de l’enregistrement en Russie du vaccin contre le Covid-19», note le service de presse.

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron ont aussi évoqué la situation en Biélorussie où des manifestations de masse non autorisées ont débuté dans plusieurs villes pour protester contre les résultats de la présidentielle remportée, selon la Commission électorale centrale, par le Président sortant Alexandre Loukachenko qui a totalisé, d’après l’instance, 80,08% des voix.

Le Président français a «fait part de sa très grande préoccupation sur la situation en Biélorussie et la violence opposée aux citoyens lors des élections. Il a souligné la nécessité de retrouver la voie du dialogue», précise la présidence.

Le Quai d’Orsay avait précédemment appelé les autorités biélorusses à «la plus grande retenue».

Liban et Ukraine

Ils ont également parlé en détail de la situation au Liban, ainsi que de l’aide à accorder aux habitants du pays après l’explosion du 4 août dans le port de Beyrouth qui a fait de nombreux morts et blessés.

«Au cours d’un échange sur la situation politique intérieure au Liban, la Russie a confirmé sa position en faveur de l’unité nationale et de la souveraineté de la République, souligne le service de presse du Kremlin. L’accent a été mis sur la nécessité du règlement de tous les problèmes par les Libanais eux-mêmes sur la base d’un dialogue constructif, sans ingérence extérieure.»

Emmanuel Macron a fait part de ses impressions tirées de sa récente visite dans le pays, ainsi que des résultats de la visioconférence tenue par la France le 9 août sur la mobilisation d’une aide internationale pour le Liban. Il a indiqué qu’il avait invité la Russie à participer à la collecte de fonds pour le Liban, a fait savoir l’Élysée.

En outre, il a rappelé «la nécessité, pour toutes les puissances concernées, d’éviter toute escalade des tensions, ainsi que toute interférence extérieure et de soutenir la mise en place d’un gouvernement de mission en charge de gérer l’urgence», informe l’Élysée dans un communiqué.

Abordant la situation en Ukraine, Vladimir Poutine a mis en relief l’importance d’une application intégrale par Kiev de ses engagements dans le cadre des accords de Minsk, notamment sur le dialogue avec les Républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk.