Un jeune de 20 ans atteint de coronavirus présente des symptômes «très différents»

Un jeune de 20 ans atteint de coronavirus présente des symptômes «très différents»

Une Américaine de 20 ans qui a été testée positive pour le nouveau coronavirus a déclaré qu’elle souffrait de symptômes qui n’avaient pas été précédemment associés à l’infection, notamment une perte auditive.

Julia Buscaglia – qui séjournait en Italie lorsqu’elle a commencé à montrer des symptômes – a décidé de partager son histoire dans Twitter désormais viral parce que “d’autres rapportent des expériences très différentes des miennes”, a-t-elle écrit.

“Je suppose que je vous dis tout cela parce que ce qu’ils vous disent sont des symptômes ne sont pas TOUS les symptômes”, a-t-elle ajouté. «Et vous n’avez PAS besoin d’avoir les symptômes pour être positifs. Le seul symptôme que j’ai eu qui était similaire était une fièvre. “

Les symptômes caractéristiques de la maladie apparaissent généralement de deux à 14 jours après l’exposition et peuvent inclure une toux sèche, de la fièvre et un essoufflement, selon le CDC.

Buscaglia a déclaré qu’elle s’était sentie malade pour la première fois le 29 février – mais a déclaré que le seul symptôme correspondant était sa fièvre.

“Je me suis réveillé ce jour à l’agonie”, a écrit Buscaglia. «Ma tête battait, mes oreilles palpitaient, et j’avais l’impression que ma gorge était en feu. Mon corps me faisait mal, j’avais des frissons et j’avais une fièvre de 39c. J’ai pris le contrôle des anti-inflammatoires et je suis resté au lit toute la journée. »

Le 1er mars, a-t-elle dit, elle s’est réveillée en se sentant mieux, mais a décidé de consulter un médecin en raison de l’escalade des préoccupations liées aux coronavirus en Italie. Le médecin a dit qu’elle avait simplement un rhume – mais elle a ensuite commencé à perdre l’ouïe dans l’oreille gauche, malgré la toux, a-t-elle écrit.

Le lendemain, «l’audition dans les deux oreilles était beaucoup moins importante» et elle a dit qu’elle pouvait sentir un flegme dans le fond de sa gorge, mais qu’elle l’a simplement effacé comme symptôme de rhume.

“Alors que l’Italie commençait à devenir un lieu de préoccupation, notre programme nous a exhortés à rentrer chez nous”, écrit-elle.

Son état s’est aggravé lors de sa dernière journée complète en Italie.

“Je ne pouvais toujours pas entendre, et à ce stade, j’ai perdu toute capacité de goûter et de sentir, mais je n’avais pas de nez qui coulait ni de toux”, a-t-elle écrit. «J’ai eu constamment des maux de tête pendant la journée que je viens de traiter avec du Tylenol. J’ai quitté le lendemain matin pour retourner en Amérique. »

La perte de goût et d’odeur est récemment devenue associée à la maladie.

Buscaglia est revenue aux États-Unis le 4 mars – qu’elle appelle «le jour où je regarde en arrière et que j’ai peur».

«Je suis rentrée chez moi et pas une seule personne n’a demandé où j’étais», écrit-elle. «Même pas aux douanes. Ils ne m’ont pas cligné des yeux. J’ai fait des escales dans de GRANDES villes. »

Buscaglia est restée chez elle du 5 au 13 mars et n’a eu de contact qu’avec deux personnes. Elle a dit qu’elle avait connu une toux humide – pas une toux sèche généralement associée à l’infection.

Le 13 mars, elle a été testée pour COVID-19.

«Je n’avais pas l’intention de me faire tester», a-t-elle déclaré. «Cependant, les membres de ma famille travaillent dans les soins de santé et voulaient être sûrs avant de retourner au travail.»

Le lendemain – sans aucun symptôme à part «une légère toux restante» – Buscaglia a reçu l’appel qu’elle avait testé positif.

«Ma mâchoire est tombée», a-t-elle dit. «Comment ai-je été positif? Je n’ai pas eu les symptômes aux informations, j’ai été autorisé par un médecin et personne ne se souciait des douanes [que] je venais d’un pays à haut risque. “

Bien que Buscaglia ait déclaré qu’elle se sentait “complètement en bonne santé en ce moment”, elle reste en quarantaine jusqu’à ce qu’elle ait un résultat négatif deux fois. Elle ne sait pas comment elle a été infectée.

«Je veux que vous compreniez que de nombreuses personnes de mon âge ne présentent aucun symptôme», a-t-elle indiqué. «Je sais que nous plaisantons et rions de ne pas avoir ce virus. Mais ce n’est plus une blague. »