Accusé de mentir, la Chine ajoute 1290 au nombre de morts du au Covid-19

Accusé de mentir, la Chine ajoute 1290 au nombre de morts du au Covid-19

Les autorités de la ville chinoise où la pandémie mondiale de coronavirus a commencé à la fin de l’année dernière ont révisé à la hausse de 50% son nombre de morts, le gouvernement de Pékin ayant nié à nouveau qu’il n’y avait eu aucune dissimulation dans sa gestion de la crise.

Un groupe de travail du gouvernement local à Wuhan chargé de la prévention des virus a ajouté 1 290 morts au bilan de la ville, portant le nombre confirmé à 3 869 contre 2 579 précédemment rapporté. Wuhan, une ville de 11 millions d’habitants, a subi plus de décès que n’importe quelle autre ville en Chine alors que les habitants peinaient à obtenir de l’aide de son système médical débordé.

La révision intervient après des semaines de scepticisme, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Chine, sur les chiffres officiellement communiqués. Les responsables ont déclaré que la révision de vendredi était le résultat de rapports incorrects ou retardés et non pas parce que des informations avaient été supprimées.

“Les travailleurs médicaux de certaines installations auraient pu se préoccuper de sauver des vies et il y avait des retards dans les signalements, les sous-déclarations ou les fausses déclarations, mais il n’y a jamais eu de dissimulation et nous n’autorisons pas les dissimulations”, a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, à un point de presse à Pékin.

Alors que la Chine semble avoir surmonté le pire du virus, ne signalant que 26 nouveaux cas confirmés, son total quotidien le plus bas en deux semaines, le pays est aux prises avec les séquelles de près de trois mois de paralysie nationale.

Dan la même rubrique