Après l’Afghanistan, des troupes américaines seront déployées en RDC

Les forces américaines seront en RD Congo pendant plusieurs semaines pour soutenir la lutte contre un groupe lié à l’organisation terroriste Daech/ISIS

Le président de la République démocratique du Congo a donné son feu vert aux forces américaines pour aider l’armée congolaise à combattre les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF).

Le président Félix Tshisekedi a « autorisé le déploiement d’experts antiterroristes américains » dans l’est de la RD Congo, selon un communiqué publié lundi par la présidence.

L’ADF, qui serait liée au groupe terroriste Daech/ISIS, a été répertoriée comme une « organisation terroriste » par les États-Unis en mars dernier.

Le groupe rebelle a intensifié ses attaques dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri en RD Congo depuis le début de l’année, ciblant en particulier les civils.

Tshisekedi a proclamé un “état de siège” dans les deux régions en mai et l’armée de la RD Congo a récemment lancé des offensives contre les ADF.

Les forces spéciales américaines apporteront leur soutien à l’armée de la RD Congo pour « sécuriser les parcs nationaux des Virunga et de la Garamba qui sont devenus le sanctuaire des groupes armés », selon le communiqué.

La décision a été officiellement annoncée après que l’ambassadeur américain Mike Hammer a présenté l’équipe américaine à Tshisekedi dimanche.

La mission durera plusieurs semaines et les unités spéciales américaines contribueront à la « lutte contre les ADF, dans le cadre de la coalition mondiale pour vaincre le groupe terroriste », indique le communiqué.

Hammer a déclaré que la mission faisait partie d’un accord conclu entre les deux pays en 2019, a-t-il ajouté.