Cette technologie aide les soldats américains à regarder dans deux directions à la fois

À l’intérieur d’un champ de tir sombre à Fort Belvoir, en Virginie, le sergent-chef de l’armée. Lashon Wilson se tient derrière une barrière, équipé d’un gilet pare-balles et d’un M4. Devant l’optique du M4 se trouve un viseur thermique avancé, et apposé sur son kevlar se trouve un nouvel ensemble de lunettes de vision nocturne. Alors que Wilson regarde derrière lui, il garde son fusil pointé vers le bas. Sur un écran plat au-dessus de la tête, il y a un flux vidéo montrant le champ de vision de Wilson, et planant au centre se trouve un réticule circulaire montrant une silhouette cible – de l’autre côté de la pièce.

Les lunettes et les viseurs thermiques produits par DRS Technologies et BAE Systems exposés lors de la démonstration médiatique du soldat du bureau exécutif du programme de juillet 2017 font partie d’une nouvelle plate-forme d’optique que l’armée travaille et construit depuis plus d’une décennie, et ils permettent littéralement un soldat à regarder dans deux directions à la fois.

Ce nouveau système se compose de trois parties : il y a le Enhanced Night Vision Goggle III, une nouvelle optique thermique améliorée appelée Family of Weapon Sights – Individual, et une suite de logiciels et de matériel – officiellement baptisée Rapid Target Acquisition technology – qui permet à l’ENVG -III et FWS-I pour travailler en tandem. Quand je dis en tandem, je ne le dis pas d’une manière “Hey, apporte ça au cas où ça casse pour des raisons de redondance”.

“En tant qu’éclaireur Cav, cela me permet, à moi et à mes éclaireurs, d’être au sol pendant un poste d’observation ou si nous sommes sur une ligne d’écran, nous avons maintenant des dispositifs thermiques non seulement sur nos têtes, mais aussi sur nos armes”, Wilson , le conseiller principal enrôlé pour les capteurs de manœuvre du soldat, a déclaré lors de la démonstration. “Nous pouvons maintenant regarder et voir plusieurs cibles différentes en même temps et transmettre ces informations dans les deux sens à l’équipe.”

Voici comment fonctionnent les lunettes et l’optique thermique.

Les lunettes de vision nocturne améliorées III

Maintenant dans leur troisième itération depuis le début de la recherche en 2002, les lunettes de vision nocturne améliorées de l’armée permettent à un utilisateur de voir dans des conditions de faible luminosité, à travers la pluie, le brouillard, le grésil ou la poussière.

Contrairement à son prédécesseur, le PVS-14, l’ENVG-III a un réglage thermique qui le rend efficace pendant la journée. Il offre également la possibilité de tracer des silhouettes, de sorte qu’un soldat en patrouille peut choisir une cible furtivement autour d’une barrière ou d’un arbre.

L’ENVG-III a un champ de vision de 40 degrés, fonctionne sur quatre AA et a une autonomie de sept heures lorsqu’il est utilisé seul, et une durée de vie de trois heures lorsqu’il est utilisé avec le FWS-I.

À l’heure actuelle, les premières variantes ENVG sont délivrées aux équipes de combat des brigades d’infanterie, au Commandement de l’aviation des opérations spéciales de l’armée américaine et aux forces d’opérations spéciales, bien que davantage d’unités obtiennent la nouvelle technologie à mesure que des lunettes supplémentaires sont produites. Cependant, les nouveaux ENVG, qui coûtent environ 7 000 $, ne seront pas utilisés pour supprimer progressivement les lunettes de vision nocturne existantes.

L’armée prévoit de commencer à acheter 47 000 ENVG-III dès le troisième trimestre de l’exercice 2018.

La famille des viseurs d’armes – Individuel, ou FWS-I

Le FWS-I fournit des démontages avec des lunettes thermiques, un avantage qui était auparavant limité aux seules troupes montées. Le FWS-I a une portée de 960 mètres, utilise trois AA et a une autonomie de sept heures – ou trois heures lorsqu’il est synchronisé avec l’ENVG-III.

Actuellement, le FWS-I ne fonctionne que pour les armes suivantes : M4 et M16 ; Armes automatiques de l’escouade M249 ; SMAW et AT4. Cependant, des variantes servies par l’équipage et des tireurs d’élite sont en préparation et devraient atterrir entre les mains des soldats d’ici l’exercice 2021.

Le service espère mettre la main sur 36 000 FWS-I, au prix de 9 500 $ chacun. Le nouveau viseur en est à sa première itération après le début des recherches en 2009, et l’armée a l’intention de commencer à se procurer des FWS-I d’ici le deuxième trimestre de l’exercice 2019.

Lorsque vous utilisez le FWS-I et l’ENVG-III ensemble, vous êtes à peu près la star de votre propre jeu de tir à la première personne.

Avec les systèmes hérités – pensez aux PVS-14 et PVS-7 – votre champ de vision était limité à une cible ou à une direction, projeté dans une teinte verte mal de mer, avec une profondeur de champ limitée. L’ENVG-III et le FWS-I sont censés changer tout cela : un utilisateur peut en fait basculer entre différents flux à l’intérieur de ses lunettes de vision nocturne.

Grâce à la technologie Rapid Target Acquisition, l’ENVG-III communique sans fil avec le FWS-I pour peindre un réticule dans le champ de vision de l’utilisateur. Ce mode “image dans l’image” permet au tireur d’identifier et d’engager rapidement des cibles. Il permet également à l’utilisateur de voir dans deux directions à la fois – dans un environnement opérationnel, cela pourrait signifier qu’un soldat en patrouille lors d’une halte de sécurité pourrait scanner son flanc tout en conservant une vision à distance, là où son fusil est pointé.

“Cela devient plus intuitif parce que vous obtenez une image plus large”, a expliqué Dean M. Kissinger, un ingénieur en électronique qui travaille sur le projet depuis ses débuts. “Non seulement je peux voir ce type sortir, mais je peux rapidement l’engager, car je n’ai pas à scanner avec mon champ de vision étroit.

Ensuite, il y a le mode de visée complet de l’arme, qui permet au tireur de voir du point de vue de l’arme.

“C’est vraiment le point que nous essayons de faire comprendre – l’intégration de ces deux capacités”, a déclaré Kissinger. “C’est la première fois que nous prenons délibérément un capteur de ciblage monté sur une arme et que nous l’intégrons à un capteur de mobilité monté sur un casque.”

En plus d’offrir la possibilité de regarder dans deux directions, le FWS-I et l’ENVG-III facilitent grandement le processus de déplacement, de prise de vue et de communication la nuit ou dans des situations difficiles à voir.

“Ce que nous avons fait, c’est que nous avons pris ces deux technologies et les avons associées et pour la première fois, nous avons intégré celles-ci avec des capteurs de manœuvre et de ciblage en même temps”, a déclaré le major Kevin Ryan Smith, chef de produit adjoint pour le FWS-I et RTA avec PEO Soldier a déclaré lors de l’événement médiatique.

“La véritable clé à retenir est d’avoir cette connaissance de la situation sur le champ de bataille qui améliore vraiment la capacité d’un soldat à tirer, manœuvrer et opérer”, a déclaré Smith, ajoutant que lorsqu’ils sont utilisés ensemble, l’ENVG-III et le FWS-I donnent “à chaque soldat la capacité de fonctionner dans n’importe quel environnement.

Source : https://nationalinterest.org/blog/reboot/technology-helps-us-army-soldiers-look-two-directions-once-194355?