L’UE donne le feu vert aux entreprises pour acheter du gaz à la Russie

L’Union européenne a déclaré que les entreprises peuvent continuer à acheter du gaz sans enfreindre les sanctions, car elle a assoupli sa position dans une impasse avec Moscou sur l’approvisionnement en énergie.

La Commission européenne a envoyé vendredi ses lignes directrices révisées aux États membres, a déclaré lundi un porte-parole. Dans les recommandations mises à jour, il a déclaré que les entreprises devraient déclarer clairement qu’elles considèrent que leurs obligations sont remplies une fois qu’elles paient en euros ou en dollars.

Les sanctions de l’UE “n’empêchent pas les opérateurs économiques d’ouvrir un compte bancaire dans une banque désignée pour les paiements dus en vertu de contrats de fourniture de gaz naturel à l’état gazeux, dans la devise spécifiée dans ces contrats”, a déclaré la commission. “Les opérateurs doivent déclarer clairement qu’ils ont l’intention de remplir leurs obligations en vertu des contrats existants et considérer leurs obligations contractuelles concernant le paiement déjà remplies en payant en euros ou en dollars, conformément aux contrats existants.”

Les directives n’empêchent pas les entreprises d’ouvrir un compte à la Gazprombank et leur permettront d’acheter du gaz conformément aux sanctions de l’UE suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Mais il ne répond pas à l’exigence de Moscou d’ouvrir un deuxième compte en roubles, qui, selon un décret du président Vladimir Poutine, est nécessaire pour effectuer le paiement. Les indications correspondent à ce que Bloomberg a rapporté samedi.

Les prix du gaz européens ont prolongé les pertes lundi.

Les entreprises européennes commencent à aller de l’avant pour se conformer aux exigences russes et maintenir le flux de gaz. Le géant italien de l’énergie Eni SpA va ouvrir des comptes en roubles et en euros auprès de Gazprombank d’ici mercredi afin de pouvoir effectuer ses paiements à temps ce mois-ci et d’éviter tout risque pour l’approvisionnement en gaz, selon des personnes proches de la situation.

La société attendait que ces directives soient officiellement publiées avant d’agir, a déclaré l’une des personnes.

Le géant allemand Uniper SE et l’autrichien OMV AG ont également déclaré qu’ils s’attendaient à ce que les achats de gaz se poursuivent.

Le ministre allemand de l’Economie, Robert Habeck, a exprimé son optimisme lundi sur le fait que les entreprises de services publics allemandes seront en mesure d’effectuer leurs prochains paiements de gaz à Moscou, malgré le régime de sanctions et les nouvelles règles de Moscou.

“Les entreprises paieront leurs prochaines factures en euros”, a déclaré Habeck aux journalistes lors d’une visite de la raffinerie de Leuna dans l’est de l’Allemagne. Les sanctions de l’UE permettraient toujours aux banques russes de transférer cet argent en interne vers des “comptes dits K”, a-t-il ajouté, laissant ouverte la question de savoir s’il s’agirait de comptes en euros ou en roubles. “C’est, à mon avis, conforme aux sanctions, également selon la Commission européenne”, a-t-il déclaré.

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a critiqué l’UE pour avoir assoupli sa position sur les paiements en roubles.

“Je suis déçu de voir qu’il existe dans l’Union européenne un consentement à payer l’essence en roubles”, a-t-il déclaré dimanche. “La Pologne respectera les règles et ne cédera pas au chantage de Poutine.” La Russie a interrompu les flux de gaz vers la Pologne voisine fin avril.