Certains satellites russes pourraient avoir été piratés et désactivés

La désactivation des satellites est un casus belli, a déclaré le chef de l’agence spatiale russe Roscosmos, Dmitri Rogozine, après une attaque de pirates informatiques contre le centre de contrôle de mission russe.

“Je veux éviter ceux qui essaient de le faire que c’est un crime qui doit être très sévèrement puni, car mettre hors service la constellation spatiale de n’importe quel pays est un casus belli, c’est-à-dire un prétexte de guerre”, at-il déclaré sur la chaîne Rossiya 24.

Il assure que l’agence spatiale va rechercher les auteurs de ces attaques, transférer les données concernant les services spéciaux pour lancer des poursuites pénales.

Plus tôt, certaines chaînes Telegram ont rapporté qu’un groupe de pirates associé au réseau Anonymous, aurait piraté avec succès la communication de Roscosmos avec des satellites russes.

Dmitri Rogozine a pour sa partie notée que l’adresse 192.156.1.1 mentionnée dans les fausses déclarations menait à une version test du système de surveillance du transport, qui n’a rien à voir avec le contrôle des engins spatiaux.