Des extraterrestres peuvent infecter la Terre avec des maladies incurables

Des scientifiques canadiens avertissent que des organismes extraterrestres peuvent monter à bord d’un vaisseau spatial et ensuite infecter la Terre.

La demande croissante d’exploration spatiale augmente la probabilité de l’apparition d’organismes extraterrestres sur Terre et d’organismes terrestres sur d’autres planètes, selon la revue “BioScience”.

Les scientifiques pensent que les organismes exotiques peuvent devenir envahissants, comme c’est le cas avec les espèces terrestres entrant dans un habitat différent.

“Trouver la vie en dehors de notre monde est une activité passionnante qui pourrait conduire à d’énormes découvertes dans un avenir pas trop lointain”, a déclaré l’un des auteurs de l’article, le professeur de biologie Anthony Riccardi à l’Université McGill à Montréal.

“Cependant, à la veille d’une augmentation du nombre de missions spatiales, y compris celles conçues pour livrer des échantillons d’autres planètes à la Terre, il est extrêmement important de réduire les risques de contamination biologique dans les deux sens.”

À son avis, on ne peut que deviner quels types d’organismes pourraient se rencontrer si les astrobiologistes trouvaient la vie sur une autre planète. “Les formes de vie les plus probables seraient microbiennes et probablement similaires aux bactéries”, suggère Riccardi.

Pourtant, le risque de contamination interplanétaire est extrêmement faible, selon le site scientifique américain Live Science. C’est en partie parce que les conditions difficiles de l’espace rendent difficile la survie des organismes qui peuvent faire de l’auto-stop sur la peau d’un vaisseau spatial.

Mais les scientifiques pensent que les explorateurs de l’espace devraient être prudents. Les humains ont déjà endommagé des écosystèmes à travers la terre en permettant aux organismes d’envahir un nouvel environnement dans lequel ils n’entreraient jamais naturellement.

Selon Riccardi, les grandes agences spatiales ont depuis longtemps reconnu les risques potentiels de contamination biologique, et des politiques de protection planétaire sont en place depuis les années 1960.

“Cependant, la nouvelle ère de l’exploration spatiale présente des risques sans précédent car elle vise à explorer les zones les plus susceptibles d’abriter la vie”, a déclaré Riccardi.