Des responsables du Pentagone dévoile le complot russe pour déclencher la guerre

Le Pentagone dit que la Russie prépare une attaque sous fausse drapeau

Le gouvernement américain affirme avoir découvert des informations sur un complot russe visant à lancer des attaques « sous fausse drapeau » contre les forces russes afin de justifier une intervention militaire.

Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a décrit le complot jeudi, affirmant que le Kremlin avait l’intention de créer une vidéo trafiquée “très graphique” des troupes ukrainiennes attaquant des soldats russes et massacrant des Russes de souche dans la région orientale du Donbass.

“Nous … avons des informations selon lesquelles les Russes sont susceptibles de vouloir fabriquer un prétexte pour une invasion”, a déclaré Kirby, qualifiant une telle action de “tout droit sortie de leur livre de jeu”. Le porte-parole a indiqué que Washington avait l’intention de faire connaître ses renseignements afin de discréditer le complot potentiel. “Nous avons vu ce genre d’activités de la part des Russes dans le passé, et nous pensons qu’il est important quand nous le voyons comme ça – et nous le pouvons – de le dénoncer”, a-t-il ajouté.

Kirby a émis l’hypothèse que les “niveaux les plus élevés du gouvernement russe” sont généralement responsables de la planification et de l’exécution d’opérations similaires, ce qui implique fortement que le Pentagone considérait le président russe Vladimir Poutine comme responsable du plan.

Les renseignements ont été partagés avec les alliés de l’OTAN de Washington. La ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, l’a décrit comme “une preuve claire et choquante de l’agression non provoquée de la Russie” dans un communiqué publié sur Twitter. “Cette intention belliqueuse envers un pays démocratique souverain est totalement inacceptable et nous la condamnons dans les termes les plus forts possibles”, a ajouté Truss.

La crise le long de la frontière entre la Russie et l’Ukraine s’est aggravée alors que la Russie a positionné des dizaines de milliers de soldats supplémentaires près de la frontière dans ce que des sources occidentales décrivent comme une préparation à une éventuelle invasion. Au moins 130 000 soldats russes sont désormais présents le long de la frontière, et 30 000 autres pourraient bientôt se trouver en Biélorussie le long de la frontière nord de l’Ukraine, selon le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg.

La crise a conduit plusieurs pays occidentaux à fournir une aide militaire à l’armée ukrainienne, et le président Joe Biden a annoncé plus tôt dans la semaine que des troupes américaines seraient déployées dans plusieurs pays d’Europe de l’Est, bien qu’il ait exclu un déploiement similaire en Ukraine.

Alors que la crise se poursuit, les relations politiques de la Russie avec les États-Unis et les autres membres de l’OTAN se sont régulièrement détériorées. Jeudi, le gouvernement russe a interdit le média public allemand Deutsche Welle en représailles à l’interdiction par l’Allemagne du réseau RT russe.