États-Unis : Une proposition pour mettre fin à la reconnaissance de Poutine comme président

États-Unis : Une proposition pour mettre fin à la reconnaissance de Poutine comme président

La proposition de résolution soumise au Congrès américain visant à mettre fin à la reconnaissance de Vladimir Poutine en tant que président s’il reste en fonction au-delà de la fin de son mandat actuel en 2024 représente une ingérence dans les affaires intérieures de la Russie, a déclaré vendredi le vice-président du Conseil de la Fédération de Russie, Konstantin Kosachev, sur Facebook.

“Cette fois-ci, les Américains ont commencé à s’ingérer un peu trop tôt dans les élections présidentielles russes”, a-t-il déclaré. “Sinon, ce n’est rien de nouveau ou d’inattendu. Se mêler de nos affaires intérieures, purement et simplement.”

Auparavant, les membres du Congrès américain Steve Cohen (démocrate, Tennessee), ainsi que Joe Wilson (républicain, Caroline du Sud) ont présenté une résolution du Congrès à la Chambre des représentants pour mettre fin à la reconnaissance de Vladimir Poutine comme président de la Russie s’il reste en fonction au-delà de la fin de son mandat actuel le 7 mai 2024.

Les résolutions de la Chambre des représentants et du Sénat, qui sont adoptées séparément par chacune des chambres, ne sont pas contraignantes et expriment les recommandations de la chambre. Ils sont utilisés par les législateurs pour exprimer leur position sur des problèmes, et le pouvoir exécutif peut choisir de ne pas donner suite à ces résolutions.

Plus de 200 amendements ont été introduits l’année dernière dans la Constitution russe. Ils comprennent un amendement qui stipule qu’un président ne peut pas exercer plus de deux mandats, à l’exception du fait que le chef de l’État en exercice peut se présenter à nouveau après l’entrée en vigueur de l’amendement. Les amendements sont entrés en vigueur après avoir été approuvés par les Russes lors d’un vote national pour amender la Constitution.

Dan la même rubrique