La Russie lance son satellite espion « Pion-NKS »

La Russie lance son satellite espion « Pion-NKS »

Le lancement a été réalisé le 25 juin dernier depuis Plesk par une Soyouz-2.1B. Un deuxième satellite Pion-NKS est programmé.

Le lanceur de satellites « Soyouz-2.1B » a décollé vendredi dernier depuis le cosmodrome de Plesetsk (région de Arkhangelsk, Russie) à 22h50 heures de Moscou (21h50 heures de Paris). Il s’agit du 6ème lancement du « Soyouz 2.1B ». Mais également du premier lancement du satellite de renseignement « Pion-NKS ». Un deuxième « Pion-NKS » doit être lancé.

Satellite de renseignement Pion-NKS

La série « Liana » comprend deux types de satellites, le « Lotos-S1 » (spécialisé dans l’interception des communications, et dont le premier exemplaire a été envoyé dans l’espace en 2009) et « Pion-NKS » (autre nom, « 14F139 »). Participent au projet 14F139 le bureau de construction « Arsenal », l’usine de construction de machines-outils « Arsenal » (situées à Saint-Pétersbourg), ainsi que TsSKB « Progress ».

Les caractéristiques du satellite n’ont pas été rendues publiques, mais selon la presse russe, ce satellite est capable de détecter des objets de petite taille. Son positionnement est en orbite héliosynchrone, à une distance comprise entre 800 et 900km de la terre, et une inclinaison à 67°.

Satellite pour le GRU ?

Selon la presse, la série « Liana » remplace les satellites soviétiques « Tselina-2 » et « OuS-POu », qui dépendent du GRU (unité militaire 45807). Son « centre de renseignement spatial » est dissimulé, selon la presse, sous le nom « d’unité militaire 54023 », également appelé « 162ème centre Krasnoznamennii d’information technico-militaire ».

Mais ce centre s’est également intéressé, comme le montrent deux conférences organisées vers 2008 et en 2014, aux questions de drones et d’interaction entre les systèmes satellitaires et les systèmes au sol ainsi que l’aviation. 

Soure : https://www.air-cosmos.com/article/la-russie-lance-son-satellite-espion-pion-nks-25083

Dan la même rubrique