L’entrée des Russes en Pologne pourrait être bloquée, selon le président

Polish President Andrzej Duda gestures during a joint news conference with Ukrainian President Volodymyr Zelenskyy and Lithuania's President Gitanas Nauseda following their talks at The Mariinskyi Palace in Kyiv, Ukraine, Wednesday, Feb. 23, 2022. (AP Photo/Efrem Lukatsky)

Le président polonais Andrzej Duda a déclaré que l’entrée dans son pays pourrait être bloquée pour les Russes si la situation dans l’est de l’Ukraine s’aggravait.

“Malheureusement, les sanctions devraient être très puissantes”, a déclaré le dirigeant polonais lors d’une conférence de presse conjointe avec ses homologues ukrainien et lituanien Vladimir Zelensky et Gitanas Nauseda à Kiev mercredi. Il a rappelé que la Pologne borde la région de Kaliningrad. “En tant que voisin de la Russie, je le ferai avec regret, en soutenant les sanctions qui bloqueront la possibilité de voyager, par exemple, pour les citoyens russes”, a-t-il noté.

“Nous appelons à la paix et à la tranquillité”, a déclaré le dirigeant polonais. “En tant que président polonais qui connaît beaucoup de Russes, je n’ai aucun doute sur le fait que les Russes, les citoyens ordinaires d’un grand État russe, veulent vivre en paix, ne veulent pas se battre, veulent construire leur avenir, veulent être vus comme des gens bons et honnêtes, simplement comme des citoyens du monde », a-t-il ajouté.

Les pays occidentaux ont commencé à discuter de diverses sanctions contre la Russie après que le 21 février, le président russe Vladimir Poutine a reconnu la souveraineté des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL). Des accords d’amitié, de coopération et d’entraide ont été signés avec leurs dirigeants.

Cela s’est produit après que la situation le long de la ligne de contact dans l’est de l’Ukraine ait empiré. La RPD et la LPR ont signalé les bombardements les plus massifs par les forces armées ukrainiennes au cours des derniers mois. Le 18 février, les chefs de la LPR et de la DPR, Leonid Pasechnik et Denis Pushilin, ont annoncé des évacuations civiles des républiques vers la Russie en raison du danger croissant d’hostilités.