Les Russes inquiets de la situation économique de leur pays

Plus d’un mois après le début de l’« opération spéciale », l’inquiétude des Russes pour l’économie de leur pays se confirme. L’institut de sondage Ipsos vient, en effet, de rendre publique une enquête : 87% des personnes interrogées en Russie se disent préoccupées par la crise économique. 

Quatre-vingt-sept pour cent d’inquiets. Du jamais vu depuis qu’Ipsos fait des sondages en Russie, soit depuis quatorze ans. Chute du rouble, hausse des taux d’intérêt, les Russes ont immédiatement pris le choc en pleine figure. Et en premier lieu pour les produits importés. Une nouvelle paire de baskets : +20% ; du matériel médical neuf : +30 à 40%. Le prix des petits pots a également doublé et celui des couches pour bébé, triplé.

L’inflation atteignait, avant ce choc, déjà les 7% en rythme mensuel. Avec les taux d’intérêt désormais à 20%, elle reste impossible à réguler. Résultat, les Russes ont fait des stocks de produits de base : sucre et farine, dorénavant limités à la vente.

Reste qu’un quart de la population, là aussi un record, a signalé une pénurie de certains produits sur les étagères. Les autorités se veulent rassurantes : elles ont déjà bloqué l’exportation de certains produits de base.

Dans ce sondage, deux tiers des Russes estiment que la crise va durer plus de deux ans. Un quart d’entre eux imaginent qu’elle peut durer au-delà de cinq ans.