McDonald’s est parti avec des millions de dollars de nourriture russe qu’il ne peut pas utiliser

La sortie de McDonald’s de Russie lui coûte beaucoup d’argent – et de nourriture.

La société a annoncé le mois dernier qu’elle fermerait temporairement ses restaurants en Russie en raison de l’invasion de l’Ukraine par le pays. Il a également fermé des restaurants en Ukraine. Ces fermetures ont coûté 127 millions de dollars à McDonald’s au dernier trimestre.

McDonald’s a déclaré en mars qu’il continuerait de payer ses 62 000 employés russes, malgré la fermeture des opérations dans le pays. Le PDG Chris Kempczinski a ajouté lors d’un appel jeudi avec des analystes que McDonald’s soutenait également les employés ukrainiens: “Dans les deux pays, nous avons continué à payer les employés et à fournir un soutien supplémentaire.”

Ces frais de personnel, plus les paiements pour les baux et les fournitures, ont coûté à l’entreprise 27 millions de dollars. Les 100 millions de dollars restants provenaient de la nourriture et d’autres articles dont il devra se débarrasser. “Les résultats comprenaient … 100 millions de dollars de coûts d’inventaire dans la chaîne d’approvisionnement de l’entreprise qui seront probablement éliminés en raison de la fermeture temporaire des restaurants”, a déclaré la société dans un communiqué.

La société proposera une mise à jour de ses plans pour la région d’ici la fin du deuxième trimestre, a déclaré Kempczinski. Il y avait 847 restaurants McDonald’s en Russie à la fin de l’année dernière, selon un document d’investisseur. Avec 108 autres en Ukraine, ils représentaient 9 % du chiffre d’affaires de l’entreprise en 2021.

Les fermetures ont affecté le bénéfice net de McDonald’s, qui a chuté de 28 % au cours des trois mois se terminant le 31 mars. Ailleurs, les ventes de McDonald’s ont augmenté. À l’échelle mondiale, les ventes des restaurants ouverts au moins 13 mois ont bondi de 11,8 % au cours du trimestre, tirées par les emplacements internationaux. Aux États-Unis, les ventes ont bondi de 3,5 %, en partie grâce à des prix plus élevés.

Au premier trimestre, les prix de McDonald’s ont augmenté d’environ 8 %.

“Les consommateurs s’inquiètent définitivement de l’inflation”, a déclaré le directeur financier Kevin Ozan lors de l’appel. “Ils sont préoccupés par les prix de l’énergie et du gaz.” Mais, a-t-il noté, le fait que les produits d’épicerie deviennent également plus chers a “probablement été un petit avantage”. Il a ajouté que “nous surveillons… de près les consommateurs bas de gamme juste pour nous assurer que nous fournissons toujours la bonne valeur.”

L’année dernière, McDonald’s a augmenté ses prix d’environ 6 %. La commercialisation par l’entreprise des éléments de menu de base et la croissance de son activité numérique, en partie grâce à son programme de récompenses, ont également contribué à la croissance des ventes aux États-Unis, a déclaré McDonald’s.