Un navire de la marine russe déjoue une attaque de missile de croisière ennemi dans l’Arctique

Les équipes de combat des systèmes AK-176 et AK-630 ont effectué des tirs d’artillerie contre une cible maritime et aérienne dans le scénario de s’engager dans une bataille avec un faux navire de guerre ennemi

Le petit destroyer anti-sous-marin de la Flotte du Nord Snezhnogorsk a effectué une série de tirs d’artillerie contre des cibles maritimes et aériennes, combattant un navire de guerre ennemi fictif et repoussant une attaque de missiles de croisière lors d’exercices dans la mer de Barents, a rapporté vendredi le bureau de presse de la Flotte Russe.

“L’équipage du petit navire de guerre anti-sous-marine Snezhnogorsk de la flotte de Kola All-Arms Force de la Flotte du Nord a pratiqué une série d’exercices de combat dans les champs d’entraînement naval de la Flotte dans la mer de Barents. Les équipes de combat de l’AK-176 et de l’AK- 630 systèmes ont effectué des tirs d’artillerie contre une cible maritime et aérienne dans le scénario d’engager une bataille avec un faux navire de guerre ennemi et de repousser une attaque de missile de croisière”, a déclaré le bureau de presse dans un communiqué.

Le petit navire anti-sous-marin Snezhnogorsk continue de fonctionner dans le cadre du plan d’entraînement au combat de la flotte du Nord dans la mer de Barents et son équipage s’entraînera à tirer des missiles sol-air contre une cible aérienne simulée et tirera également son canon de gros calibre contre une cible côtière. . Une fois les exercices de combat en mer terminés, le petit destroyer anti-sous-marin Snezhnogorsk retournera à sa base navale d’origine”, indique le communiqué.

Les petits navires de guerre anti-sous-marine du projet 1124M constituent l’épine dorsale de la force de protection de la zone d’eau de la flottille de Kola. Ils sont désignés pour traquer et éliminer les sous-marins dans les zones maritimes et côtières rapprochées. Ils sont armés de canons d’artillerie AK-176M et AK-630M, de lance-roquettes RBU-6000 et de tubes lance-torpilles de 533 mm ainsi que de sonars avancés.