Un sous-marin russe vu près du Danemark (Armé de missiles hypersoniques ?)

Le sous-marin a été repéré par un observateur naval traversant sous le pont du Grand Belt, un pont suspendu reliant deux îles à l’est du Danemark. Une photo du sous-marin a été publiée sur Twitter et on pense qu’il s’agit de l’Orel russe. Le lendemain, le même sous-marin a été photographié par le ministère danois de la Défense.

L’Orel, également connu sous le nom de K-266, pourrait se diriger vers Saint-Pétersbourg pour le défilé de la Journée de la marine russe, une célébration annuelle en l’honneur de la marine russe et de l’infanterie navale, analogue au Corps des Marines des États-Unis.

Oscar II

La classe Oscar-II est l’un des sous-marins les plus puissants de Russie. Les sous-marins lance-missiles de croisière à propulsion nucléaire sont en amélioration par rapport à la classe Oscar originale de construction soviétique et diffèrent quelque peu dans leurs capacités par rapport à leurs prédécesseurs plus anciens. La classe a deux arbres de transmission qui sont alimentés par deux réacteurs nucléaires et est considérée comme plus silencieuse que les Oscars précédents.

Une partie de l’armement du sous-marin Oscar-II a également été amélioré. Grâce à la modernisation, la classe peut tirer les missiles de croisière antinavires P-800 Oniks, ainsi que le missile antinavires Kalibur qui peut également toucher des cibles à terre.

L’expert naval H. I. Sutton a émis l’hypothèse que la mise à niveau pourrait inclure les missiles anti-navires hypersoniques Zircon. Bien que le Zircon (parfois orthographié Tsirkon) soit de loin le plus rapide des trois, sa portée est limitée et serait probablement plus utile contre des cibles de surface plus proches et non comme une arme à distance.

Koursk

La classe Oscar-II est peut-être la plus tristement connue à cause de la catastrophe du sous-marin Koursk. Cet Oscar-II, le K-141, a coulé pour des raisons encore obscures à une centaine de milles du port russe de Mourmansk. L’une des principales théories postule qu’une explosion interne, probablement dans la salle des torpilles du sous-marin, a paralysé le sous-marin et tué la plupart des membres d’équipage. Dans les jours qui ont suivi l’explosion, un groupe de sous-mariniers était encore en vie, mais en raison du mauvais temps et de plusieurs tentatives de sauvetage ratées, il n’y a eu aucun survivant.

Belgorod

L’une des modifications les plus récentes de la classe Oscar-II est le sous-marin russe Belgorod. Cette conception à usage spécial marche-arrêt est unique en son genre. Il est très probablement utilisé comme sous-marin espion. Le Belgorod est équipé pour transporter le Losharik, un sous-marin unique qui peut plonger très profondément. Le grand Belgorod est également susceptible de transporter plusieurs, peut-être jusqu’à six, des torpilles russes Poséidon. Le Poséidon est doté de l’arme nucléaire et de propulsion nucléaire, et c’est la plus grande torpille jamais construite.

Bien qu’officiellement entretenu par la marine russe, le Belgorod serait composé de membres du GUGI, ou Direction principale de la recherche en haute mer, une branche du ministère russe de la Défense qui est distincte des autres branches.