Ce chien abandonné par l’armée russe a rejoint l’armée ukrainienne

Max, un chien démineur formé dans l’armée russe a été recueilli par les soldats ukrainiens. Un maître-chien l’a formé à la langue ukrainienne, et c’est désormais pour le compte de l’armée du président Zelensky que ce malinois opère.

Max, c’est le nom d’un chien ayant servi en Afghanistan dans les Marines, et qui revient à une paisible vie aux Etats-Unis, où il devient le fidèle compagnon d’un ado de 14 ans. Ce film, sorti en 2015, a eu droit à une suite, où cette fois Max aide les services secrets de la Maison Blanche.

Cette saga peut-être inspirée des soldats ukrainiens qui ont donné ce nom à un chien qu’ils ont recueilli. Mais comme le rapporteur nos confrères de Géo, ce Max là une histoire encore plus improbable que celui des films.

Un berger malinois abandonné par les Russes

Fin avril, dans le district de Nova Odessa dans l’oblast de Mykolaïv au sud de l’Ukraine, les soldats de Volodymyr Zelensky sont passés à l’offensive et sont devenus à faire fuir les Russes qui tenaient la position depuis plusieurs semaines.

A lire aussi : Guerre en Ukraine. Son flair sauve des vies, “Patron” le chien-soldat devient un héros national

Dans leur retraite, les Russes ont tout abandonné. Il faut dire que la zone a été intensément bombardée par l’armée ukrainienne. Sous ce déluge d’obus, des chiens paniqués ont fui.

Lorsque les Ukrainiens ont investi le village, un berger malinois a retenu leur attention. Sur son collier, une inscription : “5.45 ‘Defender”.

Des cours d’ukrainien

Les soldats ont découvert qu’il s’agissait d’un chien russe, spécialisé dans la recherche de mines. Il a alors été recueilli par un maître-chien, qui a révélé que “Max” avait toutes les qualités requises pour servir… dans l’armée ukrainienne.

Pendant plusieurs semaines, le chien a reçu des cours intensifs de langue. Parce que si Max savait respecter et faire beaucoup de choses, il ne connaissait que le russe…

“Max” sur les traces de “Patron”

Un mois plus tard, les progrès sont là, Max est opérationnel. Mieux, c’est devenu l’un des chouchous des soldats ukrainiens : “Nous ne pouvons pas comprendre pourquoi les Russes laisseraient derrière eux un si bel animal. Les Ukrainiens adorent les chiens, ils les ont faits comme faisant partie de la famille.”

Max va pouvoir marcher sur les traces de Patron, un autre chien démineur qui s’est taillé une réputation en Ukraine. Ce Jack Russel de deux ans et demi est idolâtré dans tout le pays.