Imposer des sanctions au projet Nord Stream 2 n’avait pas de sens – Biden

Imposer des sanctions au projet Nord Stream 2 n’avait pas de sens – Biden

L’imposition de sanctions contre les participants au projet Nord Stream 2 n’avait pas de sens, puisque le gazoduc est presque terminé, a déclaré jeudi le président américain Joe Biden lors d’une conférence de presse conjointe avec la chancelière allemande Angela Merkel.

« Mon point de vue sur Nord Stream 2 est connu depuis un certain temps. De bons amis ne peuvent pas être en désaccord. Au moment où je suis devenu président, il [Nord Stream 2 pipeline] était achevé à 90 % et l’imposition de sanctions ne semblait pas avoir de sens. » dit Biden.

Selon le dirigeant américain, il était plus logique de discuter avec Merkel pour savoir si la Russie essaierait de faire chanter l’Ukraine ou quelqu’un d’autre.

Le président américain a noté que lui et la chancelière ont chargé leurs équipes d’examiner les mesures pratiques qu’elles peuvent prendre ensemble pour savoir si la sécurité énergétique de l’Europe et de l’Ukraine est renforcée ou affaiblie par les actions russes.

“Nous verrons”, a-t-il dit.

À propos du projet

Washington s’oppose ouvertement à la construction du gazoduc Nord Stream 2 et assume activement les efforts visant à bloquer le projet, principalement dans le but de toucher les intérêts de Moscou et de soutenir l’Ukraine en tant que pays de transit du gaz naturel russe vers l’Europe. De plus, de nombreux experts suggèrent que les États-Unis tentent ainsi de favoriser l’approvisionnement du marché européen en gaz naturel liquéfié, bien plus cher que le gazoduc russe. La législation adoptée aux États-Unis au cours des dernières années prévoit la possibilité d’utiliser des restrictions unilatérales notamment à l’encontre des entreprises participant à la mise en œuvre du projet Nord Stream 2.

Le projet Nord Stream 2 implique la construction de deux lignes d’un gazoduc d’une capacité totale de 55 milliards de mètres cubes par an de la côte de la Russie à travers la mer Baltique jusqu’à l’Allemagne. Les travaux ont été suspendus en décembre 2019 après que le groupe Swiss Allseas a abandonné la pose de canalisations en raison d’éventuelles sanctions américaines. En décembre 2020, la construction du gazoduc a repris après un an de pause. À ce jour, Nord Stream 2 est terminé à 95 %.

Le 21 mai, les États-Unis ont mis sur liste noire 13 navires russes impliqués dans la mise en œuvre du projet de gazoduc Nord Stream 2.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré le 19 mai que Washington avait abandonné l’idée d’imposer des sanctions à l’opérateur Nord Stream 2, Nord Stream 2 AG, et au PDG de la société Matthias Warnig. Selon lui, cette décision correspond aux intérêts nationaux des États-Unis.