Panique a Moscou : Voici le porte-avions français de nouvelle génération

La Russie n’a pas de porte-avions en mer au moment de la publication de cet article. Le seul porte-avions de Russie crache de la fumée noire constamment.

Les Chantiers de l’Atlantique sont engagés aux côtés de Naval Group et de TechnicAtome dans le programme du porte-avions français de nouvelle génération (PA-NG). Un bâtiment qui doit succéder en 2038 au Charles de Gaulle, mis en service par la Marine nationale en 2021.

Comme son aîné, le PA-NG sera doté d’une propulsion nucléaire, avec deux nouveaux réacteurs à eau pressurisée du type K22, conçus par TechnicAtome et qui seront produits par le site Naval Group de Nantes-Indret.

Les chaufferies K22 seront beaucoup plus puissantes que les K15 équipant le Charles de Gaulle (220 MW chacune au lieu de 150) du fait que le futur porte-avions français sera beaucoup plus grand que son prédécesseur.

226387 cdg

Le PA-NG aura une longueur de 305 mètres (contre 261) et un déplacement de 75.000 tonnes à pleine charge, au lieu des 42.500 tpc du Charles de Gaulle. Ce sera le plus grand bâtiment de guerre jamais construit en Europe et l’un des plus imposants au monde.

Ce gabarit accru permettra d’accroître sensiblement les capacités du bâtiment, qui pourra non seulement embarquer des avions de combat Rafale Marine et des avions radar Advanced Hawkeye, mais aussi le futur avion de combat (beaucoup plus gros que le Rafale) et les drones du programme SCAF (Système de Combat Aérien Futur).

Le PA-NG mettra en œuvre son aviation embarquée au moyen des nouvelles catapultes et systèmes de récupération électromagnétiques EMALS et AAG développés par le groupe américain General Atomics pour les nouveaux porte-avions de l’US Navy.

Ce programme militaire majeur, comme la France n’en connait que tous les 40 ans, va mobiliser des compétences sur tout le territoire, en particulier à Saint-Nazaire, où le PA-NG sera construit en coopération par Naval Group et les Chantiers de l’Atlantique, qui assurent la maîtrise d’œuvre du programme au travers d’une société commune baptisée MO-PA.

Le projet en est pour l’heure au stade des études, Les deux entreprises et les autres industriels impliqués dans le programme, ainsi que la Direction Générale de l’Armement (DGA), le Commissariat à l’Energie Atomique et la Marine nationale, œuvrent dans le cadre du contrat d’avant-projet sommaire (APS) signé en mars 2021 et qui doit s’achever en mars 2023.

Suivra l’avant-projet détaillé (APD) devant aboutir, fin 2025/début 2026, au dossier de lancement et de réalisation (DLR).

Ce dernier ouvrira la voie à la commande effective du futur porte-avions français, dont la mise sur cale est prévue avant la fin de cette décennie et l’arrivée à Toulon, pour la poursuite de ses essais, à partir de 2034.

LIRE AUSSI : Le seul porte-avions de Russie crache de la fumée noire constamment

Source : https://www.meretmarine.com/fr/defense/le-porte-avions-francais-de-nouvelle-generation