La Pologne a ouvert un nouveau gazoduc depuis la Lituanie

La Pologne a ouvert un nouveau gazoduc acheminant du gaz de Lituanie après que le russe Gazprom a cessé ses livraisons au pays le 27 avril. Le connecteur gazier Pologne-Lituanie (GIPL), en construction depuis 2020, a été mis en service le 1er mai

Le connecteur gazier Pologne-Lituanie (GIPL), en construction depuis 2020, a été mis en service. La nouvelle infrastructure de 580 kilomètres de long fournira à la Pologne deux milliards de mètres cubes (bcm) de gaz par an, couvrant 10 % de la demande annuelle de la Pologne et atteignant sa pleine capacité en octobre.

“Comme prévu, le gaz de Lituanie est acheminé vers la Pologne à partir d’aujourd’hui. Le 5 mai, une autre infrastructure sera ouverte pour permettre une plus grande transmission. La Pologne est sûre sur le plan énergétique », a écrit la ministre du Climat et de l’Environnement Anna Moskwa sur Twitter.

« Le gazoduc GIPL est une étape importante dans l’histoire du développement de l’indépendance énergétique entre la Lituanie et la Pologne. Ayant la possibilité d’importer et d’exporter du gaz via l’interconnexion, la Lituanie et la Pologne ont non seulement accru leur propre sécurité énergétique, mais également celle des États baltes et de la Finlande », a commenté Nemunas Biknius, PDG d’Amber Grid, le principal opérateur de réseau gazier lituanien.

La Pologne développant son réseau gazier est aussi une opportunité pour les pays d’Europe centrale de devenir indépendants du gaz russe. Par exemple, la Pologne et la Slovaquie construisent un gazoduc pour permettre à Bratislava d’importer du gaz naturel liquéfié depuis le terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) de Swinoujscie.

La Tchéquie a également manifesté son intérêt pour le gaz polonais, craignant que la Russie ne leur coupe également les livraisons de gaz. Vendredi 27 avril, le Premier ministre tchèque Petr Fiala a demandé au Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki de l’aider à devenir indépendant des ressources russes. Morawiecki a déclaré que la Pologne ferait ce qu’elle pouvait pour aider.

La Pologne prévoit également d’ouvrir plusieurs nouveaux gazoducs au cours des prochaines années, dont le Baltic Pipe, qui acheminera du gaz de Norvège en octobre.