La Russie avertit l’OTAN contre le déplacement des armes nucléaires vers l’Est

Le plus haut diplomate russe a mis en garde l’OTAN contre le redéploiement des armes atomiques américaines vers l’Europe de l’Est si l’Allemagne refusait de continuer à les accueillir, affirmant mercredi qu’une telle décision serait irresponsable et provocatrice.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov répondait ce mois-ci au commentaire du secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, selon lequel l’alliance devrait envisager de déplacer les armes nucléaires vers l’est si le nouveau gouvernement allemand modifiait la politique du pays en matière de partage nucléaire.

Lavrov a qualifié la déclaration de Stoltenberg de « absolument irresponsable » et « scandaleuse ».

« Il ne s’agit pas seulement d’attiser la confrontation. C’est une tentative de provoquer un conflit brûlant », a déclaré le ministre, s’adressant aux membres de la chambre haute du parlement russe.

Les relations entre la Russie et l’OTAN sont tombées au plus bas après la guerre froide après que la Russie a annexé la péninsule de Crimée ukrainienne en 2014 et soutenu une insurrection séparatiste qui a commencé la même année dans l’est de l’Ukraine.

Les tensions se sont intensifiées le mois dernier au milieu des inquiétudes ukrainiennes et occidentales concernant une accumulation de troupes russes près de l’Ukraine qui ont fait craindre que Moscou n’envahisse son voisin.

Le dirigeant de longue date de la Biélorussie, le président Alexandre Loukachenko, a déclaré dans une interview mardi que son pays serait disposé à accueillir des armes nucléaires russes si l’OTAN redéployait les bombes atomiques américaines de l’Allemagne vers l’Europe de l’Est.

Lavrov a décrit l’offre de Loukachenko comme un « avertissement sérieux suscité par la politique occidentale imprudente ».