La Russie déploie une unité de chars “Terminator” pour accélèrer l’offensive du Donbass

On dirait que le président russe Vladimir Poutine met tout en œuvre dans sa guerre contre l’Ukraine. Il a été rapporté que le célèbre char russe “Terminator” avait été repéré sur les lignes de front dans le Donbass, faisant ses débuts au combat depuis sa commande en août 2017. Des images circulant sur les réseaux sociaux montrant ces chars Terminator en action ont été vues avec des T-72 roulant le long de l’Ukraine.

“Avec des pelotons de chars, les BMPT [surnommés Terminator] sont impliqués dans la destruction par le feu de positions ukrainiennes, de véhicules blindés et d’équipages de systèmes de missiles antichars”, a déclaré mercredi dernier une source militaire anonyme à l’agence de presse russe Ria Novosti.

Ces chars Terminator, connus officiellement sous le nom de “Boevaya Mashina Podderzhki Tankov – Tank Support Fighting Vehicle (BMPT)”, sont principalement conçus pour fournir une couverture et un tir de suppression contre les ennemis. Il est fabriqué par le constructeur de chars principal russe Uralvagonzavod, qui a notoirement arrêté la production en raison de l’indisponibilité des pièces et des composants étrangers.

Il est construit en utilisant le châssis à 6 roues du T-72, peut-être pour des raisons économiques, tandis qu’une autre version non officielle utilise le châssis, les coques et divers composants du célèbre char T-14 Armata, qui n’a pas été vu en Ukraine. . Il utilise également l’armure réactive explosive (ERA) de la famille Relikt et l’armure à lamelles pour couvrir l’échappement de son moteur et son arrière.

Ces chars Terminator sont équipés de quatre lance-missiles Ataka 9M120, de deux canons automatiques 2A42 de 30 mm, de deux lance-grenades AG-17D et d’une mitrailleuse coaxiale PKTM de 7,62 mm. Ils auraient la capacité d’engager plusieurs cibles à la fois, ce qui en fait un véritable adversaire sur le champ de bataille.

Ils ont été vus pour la première fois publiquement lors de l’exposition russe sur les armes en 2013, puis lors du défilé du jour de la victoire en 2020, et ont récemment été vus en Syrie, mais ont été déplacés vers la frontière ukrainienne en février. En 2017, ces chars ont également été vus lorsque le président syrien Bashar al-Assad a rencontré le général russe Valery Gerasimov.

Selon le commandant de char vétéran de l’armée britannique Justin Crump dans une interview avec Sky News, ces véhicules allaient être utilisés pour soutenir les principaux chars de combat et supprimer les tirs ennemis dans les zones urbaines. Ces véhicules auraient été une source de fierté pour les Russes, donc s’ils devaient également être détruits par les forces ukrainiennes, cela porterait certainement un autre coup au moral.

Ce déploiement intervient après que l’armée russe a vu ses chars détruits massivement par les forces armées ukrainiennes et les forces spéciales ukrainiennes, qui sont armées de divers systèmes d’armes antiblindés et antichars qui leur ont été fournis par leurs alliés occidentaux, notamment les États-Unis. avec leurs Javelins, le Royaume-Uni avec leurs NLAW (et son homologue mod de vélo électrique) et les Pays-Bas faisant don de leurs Panzerfaust-3 de fabrication allemande.