L’Allemagne “très, très” proche de l’indépendance vis-à-vis du pétrole russe

Grâce aux efforts de diversification des fournisseurs de pétrole et au soutien du gouvernement polonais, l’Allemagne est à quelques jours d’être indépendante du pétrole russe, a déclaré le vice-chancelier Robert Habeck.

En 2021, les importations de pétrole en provenance de Russie représentaient environ 35 % de la consommation de pétrole de l’Allemagne, tandis que les raffineries est-allemandes de Schwedt, propriété de la société d’État russe Rosneft, et de Leuna, dépendent entièrement du brut russe. Compte tenu du rôle critique de ces raffineries pour l’Allemagne et l’Europe de l’Est, Berlin avait été réticent à soutenir un embargo pétrolier.

Après des semaines de travail acharné, l’Allemagne est passée “très, très près” de pouvoir se débarrasser entièrement du pétrole russe, a déclaré Habeck lors d’une visite à Varsovie le 26 avril.

S’exprimant aux côtés de son homologue polonaise, Anna Moskwa, Habeck a noté l’intensification de la coopération entre les deux pays dans le but d’une indépendance rapide vis-à-vis des importations russes.

“Nous sommes unis dans l’UE et entre l’Allemagne et la Pologne : nous devons rapidement nous libérer de l’emprise des importations russes”, a-t-il déclaré.

Dans la pratique, cette “coopération intensifiée dans le domaine du pétrole” impliquera de nouveaux pays fournisseurs et de nouveaux contrats d’approvisionnement, ce sur quoi les entreprises concernées travaillent frénétiquement, a déclaré le ministère de l’Economie et de l’Action climatique de Habeck.

Mais le gouvernement polonais, qui espère convaincre l’Allemagne d’accepter un embargo pétrolier susceptible de frapper durement les finances russes, investit le maximum d’efforts.

Toutes les voies de transport de pétrole brut similaire seront activées pour remplacer le brut de l’Oural du Kremlin, que les raffineries de Leuna et Schwedt transforment en carburant.

“Les livraisons via les ports sont nécessaires, et les livraisons de produits pétroliers doivent se faire par camion et par train”, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Les “entreprises et le gouvernement fédéral travaillent actuellement à plein régime pour créer ces conditions”, a-t-il ajouté.

Le port polonais de Gdansk jouera un rôle central dans l’entreprise, où les expéditions de pétrole arriveront et seront ensuite transportées vers les raffineries allemandes.