Un général russe qui commandait des unités de guerre électronique a été tué dans une frappe qui a tué 100 soldats, selon un haut responsable ukrainien

La Russie a perdu un autre général lors de l’invasion de l’Ukraine par Vladimir Poutine, selon de hauts responsables ukrainiens, a rapporté le Kyiv Post

Le major-général Andrei Simonov a été tué près de la ville d’Izyum dans la région de Kharkiv, qui est actuellement occupée par les forces russes, ont indiqué les autorités ukrainiennes. L’armée ukrainienne a attaqué samedi un poste de commandement sur le terrain de la 2e armée russe, frappant plus de 30 véhicules blindés russes, dont des chars, selon le journal.

Des images publiées sur les réseaux sociaux semblent montrer le poste de commandement bombardé par des roquettes, a déclaré le Kyiv Post.

Le général faisait partie des 100 soldats russes tués dans l’attaque, a déclaré le conseiller militaire du président Zellenskyy, Oleksiy Arestovych, selon le Kyiv Post. Arestovych a déclaré que des sources bien placées de l’armée avaient confirmé la mort du major-général Simonov dans une interview sur YouTube, selon le Mail Online.

Les affirmations des autorités ukrainiennes n’ont pas été vérifiées de manière indépendante. La Russie n’a pas encore confirmé le décès du major-général Simonov. Simonov était un commandant supérieur de la guerre électronique, a déclaré le conseiller du gouvernement ukrainien Anton Gerashchenko sur son compte Telegram.

Sa mort ferait de lui le dixième général russe à mourir en Ukraine, selon un décompte du Kyiv Post. La Russie a subi de lourdes pertes depuis qu’elle a commencé son invasion de l’Ukraine le 24 février, perdant nombre de ses principaux généraux et commandants.

L’OTAN estime que la Russie a perdu jusqu’à 15 000 soldats pendant la guerre, tandis que l’Ukraine affirme en avoir tué près de 20 000. La Russie a mis son nombre officiel de morts en Ukraine à 1 351, qui a été mis à jour pour la dernière fois le 25 mars.