Un puissant sous-marin nucléaire français “Améthyste” entre aux États-Unis

Un puissant sous-marin nucléaire français “Améthyste” entre aux États-Unis

La base navale de New London, située à Groton, dans le Connecticut, est l’une des plus anciennes de l’US Navy. Et elle aussi la principale base sous-marine des États-Unis, ce qui lui vaut d’être appelée « The Home of the Submarine Force ».

Étant donné le caractère sensible des activités de cette base, les escales de navires étrangers se font plutôt rares. Cependant, en 2018, elle avait accueilli le sous-marin nucléaire d’attaque [SNA] HMS Trenchant [classe Trafalgar] de la Royal Navy. Et, trois ans plus tard, le SNA Améthyste, de la Marine nationale, y a accosté pour une escale devant durer quelques jours.

À noter que, en 2018, ce sous-marin français avait déjà passé quelques jours à la base navale de Norfolk, à l’issue d’une série d’exercices ayant impliqué la frégate multimission [FREMM] Bretagne ainsi que des navires et avions de patrouille maritime américains et canadiens, dans l’Atlantique Nord. À l’époque, il avait été accompagné par le SNA USS John Warner [classe Virginia].

Cette visite du SNA Améthyste à Norfolk visait à renforcer les liens entre les sous-mariniers français et américaines ainsi qu’à définir des axes de coopérations futures entre la Force océanique stratégique [FOST] et le COMSUBFOR de l’US Navy.

La nouvelle escale américaine de l’Améthyste s’inscrit dans cette logique.

« Nous sommes incroyablement honorés d’accueillir l’Améthyste et de nouer de nouvelles relations personnelles dans cette alliance historique qui remonte à la fondation même de notre nation », a déclaré le capitaine de vaisseau Matthew Boland, commandant du Submarine Squadron 4. « Cette expérience enrichira sans aucun doute les marins français et américains et nous rappellera notre volonté commune de paix et de stabilité outre-Atlantique », a-t-il ajouté.

À Groton, l’équipage [bleu] de l’Améthyste est « chaperonné » par celui de l’USS Cheyenne, un SNA de la classe Los Angeles [qui, pour la petite histoire, eut les honneurs d’un roman de Tom Clancy, « Code SSN« ]. Le « pacha » de ce dernier, le capitaine de frégate Samuel Bell, s’est souvenu qu’il avait eu un « accueil chaleureux » lors d’une escale à Brest de l’USS Harftord, à bord duquel il servait en 2017.

« Nous sommes impatients de partager des histoires de mer et de nouer des amitiés et un esprit de camaraderie, qui lie les sous-mariniers du monde entier. Je suis personnellement ravi de rendre hommage à l’accueil chaleureux que j’ai reçu à Brest, en France, à bord de l’USS Hartford en juillet 2017 », s’est en effet réjoui l’officier américain.

Pour rappel, entré en service en 1992, l’Améthyste est l’un des cinq SNA de type Rubis mis en oeuvre par la Marine nationale. Affecté à l’escadrille des sous-marins nucléaires d’attaque [ESNA] de Toulon, il est doté de 4 tubes lance-torpilles de 533 mm pour torpilles F17 ou pour missiles SM-39 EXOCET antinavire à changement de milieu.

Dan la même rubrique